Bienvenida à SANTIAGO du CHILI !

« Santiago c’est compliqué » me dit le chauffeur de taxi, d’un air préoccupé, en sortant de l’aéroport..

Ça me met tout de suite dans l’ambiance du pays qui vit actuellement sous tension !

21 décembre 12.00 : Arrivée en centre ville

On est tout de suite dans l’ambiance ! 

On est samedi et pas un chat dans les rues .. ; 

Pour me conduire à mon Hostal près du centre ville, le taxi fait de multiples détours, slalome entre les montagnes de pavés au milieu des rues, « carcasses  de mobilier urbain en tous genre .., broyé ou calciné.. : je n’en crois pas mes yeux ! 

Je meurs d’envie de descendre du taxi pour prendre quelques photos « choc », restes des  violentes barricades de la veille au soir mais le chauffeur ne l’entend pas de cette oreille ..

Pas question me dit-il, la police veille ..

Prudence.., j’ai compris le message !

(photo prise du taxi ça donne juste une idée ..)
Paco = flics

 La PLAZA ITALIA est le rendez vous quotidien des manifestants depuis le 18 octobre

Pas un abribus, ni aucun panneau de rue ou publicitaire, n’a résisté à la force de la manif de ces dernières semaines 

C’était un abri bus !
Je ne m’approcherai pas plus des forces de police !

Malgré les très importantes forces de police déployées, 1000 (!) policiers envoyés hier soir pour contrer la manif, usant de dizaines de lacrymo, jets de pierres !., balles de caoutchouc et tirs au plomb, et d’arrestations abusives,  le peuple de Santiago ne plie pas ; 

l’élan social  qui s’exprime depuis 3 mois ici est impressionnant 

Le long du Rio Mapucho, le fleuve – ce qu’il en reste en été !- qui traverse la ville d’Est en Ouest
«  Chili réveillé, en lutte jusqu’au bout »
« le peuple est dans la rue, réclamant la dignité »

Les habitants défilent chaque jour, révoltés contre le gouvernement et les moyens de répression utilisés

17.00 : comme chaque jour depuis le 19 octobre, la manif se met en route ..

écrivant leur indignation  sur tous les murs de la ville ; affiches et graffitis d’une densité incroyable ! 

Paco /Yuta (flics) asesino, estado asesino., (état assassin ), « Piñechet « (= Piñera Pinochet)

Les yeux : référence aux yeux blessés victimes des tirs abusifs de la police pendant les dernières manifs

Ici ce mouvement est qualifié d’historique ; rien d’aussi fort depuis les années 70 (Allende/ Pinochet) .. 

Mais Piñera ne bouge pas..; … depuis qu’il a annoncé au peuple chilien il y a deux semaines, un référendum en avril 2020 : POUR ou CONTRE un changement de Constitution !

les manifs continuent .. 

Et lorsque je demande à mon entourage ce qu’il va se passer d’ici là, c’est chaque fois le même regard inquiet et la même réponse

« c’est compliqué ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :