CHILOÉ : pluie et soleil !

Arriver sous la pluie à CHILOE c’est la norme ! 

Débarquer du bateau sous des trombes d’eau après 1200 km = 15 h de bus (dont la nuit) depuis Santiago, On a beau s’y attendre,  çà donne pas forcément la pêche ! :

Mais que suis-je donc venue faire dans ce bout du monde  ? 

Récits de voyageurs, guides et blogs de voyage ne cachent certes rien du climat humide de cet île battue des vents faisant les grands arbres des forêts primaires, et soumise – quasiment quotidiennement à de très fortes précipitations ! 

 Et Francisco COLOANE,

écrivain chilien de renommée nationale – et ami de  Neruda-,

m’avait bien prévenue (3) !

Il a grandi à CHILOE !  Je le cite : « Il pleut là-bas de mille manières, rafales mugissantes tombées d’un ciel noir , intarissables sanglots célestes transperçant le cœur des vivants »…, larmes d’animaux aquatiques ou mythologiques tapis aunfin des eaux.., «  violentes giclées pareilles à celles des homothéties enfouies sous le sable, ou coups de poing des tempêtes qui s’abattent du ciel .. » 

«  Le diable se chamaille avec sa femme » entend-on dans les foyers paysans. Ils composent le ciel et la terre réplique le rescapé survivant du dernier naufrage.. » 

Parfois le déluge se déchaîne pendant 40 jours et quarante nuits.. On ne sait plus d’où viennent les pleurs.. Ciel et terre se retrouvent mêlés aux poissons, aux oiseaux…. , aux cuchivilus (1) de la boue, aux traucos (2) de la forêt …aux licornes de Chiloé..

(1) cuchivilus : porc sauvage des marais

(2) traucos : « lutin des forêt, vêtu de lianes, qui séduit les jeunes filles »

Vous avez compris : pour vivre à CHILOE il faut un sacré tempérament

Pas un hasard donc si, il y a moins de deux siècles, le gouvernement chilien recruta sur l’île parmi les Descendants de « Chonos » puis de Huiliches, des marins aguerris pour partir à la conquête du Sud encore vierge pour le coloniser ! 

Vendredi 12.00 : j’arrive enfin au centre  de l’ile : CASTRO avec 

une  seule envie, trouver un lit pour une bonne sieste ! après, tout ira mieux ! 

au réveil le MIRACLE s’est produit : « ma » météo me dit  : plus un nuage d’ici … quelques jours ! Le rêve ! 

(1) cuchivilus : porc sauvage des marais

(2) traucos : lutins des forêts

(3) j’ai découvert cet auteur quelque temps’avant mon départ

J’ouvrais son livre «  les passants de .. «  dans mon lit le soir .. et me suis souvent inquiétée en lisant ces descriptions

Habituée depuis 7 ans aux hivers sous les tropiques, quelle idée d’aller me perdre là-bas ! Mais trop tard mon billet pris et mon itinéraire déjà bien balisé .. il fallait m’endormir en arrêtant de penser ! …


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :