Dimanche 5 janvier 18.00, LE QUEULAT LÈVE L’ANCRE ..

18.00 Le QUEULAT bien chargé .. lève enfin l’ancre :

Photo VPapillard 5.01.20

Sur le bateau j’ai pris place à coté d’une famille chilienne, un père et ses 3 filles ; je retiens mon envie d’échanger tout de suite avec eux, et je file sur le pont ! ..je ne veux pas perdre une minute des manoeuvres de départ ;

Accoudée au bastingage, je surveille le chargement du bateau (que me manquent mes photos de ce moment..! , perdues avec mon appareil photo !😢)

Et ma pensée s’évade très loin, jusqu’aux récits des grands navigateurs des siècles derniers

Le chargement de ce cargo n’a bien sûr n’a rien à voir avec celui des navires des grands navigateurs du 16ème et plus tard, qui de Séville, Lisbonne, Anvers ou d’ailleurs, partaient pour des mois, voire des années (Magellan * 3 ans !) à la recherche de terres inconnues, les cales pleines à craquer de nourritures et outils de survie !

Aujourd’hui, pas de prière à la Vierge ni de salut au Roi..

Salut de Christophe Colomb au drapeau portugais avant son départ le 3 août 1492 – Photo futura-sciences

et je ne peux pars que pour 2 jours.. !

Pourtant, à 18.00, grande émotion lorsque le cargo s’éloigne du quai !

Départ pour une aventure bien particulière…

Les voyages en bateau sont toujours pour moi de grands bonheurs ; celui-ci vers la Terre de Feu est un grand moment.

Pendant 2 jours nous vivrons au rythme du bateau ., de la mer, des arrêts dans les ports petits et grands – 7 escales – voir sur la carte d’hier..

Ce soir Cap sur MELINKA ! la plus grande île de l’archipel des Guatecas,

Latitude Nord de la Patagonie ;

Melinka : 2000 habitants, sera notre premier arrêt demain lundi vers 12.00, après 18 h de navigation depuis Puerto Montt !

21.00 : La nuit va bientôt tomber ;

Les nuages se sont éloignés pour quelques heures et sur le pont quelques passagers curieux contemplent émerveillés, -comme moi ! 😀, les  derniers reflets du soleil sur la mer d’Ancud ;

Argent et bleu azur .., à l’infini, 

photo VPapillard 5.01.20

… je ne perds pas une miette du jour décroissant .. et m’enivre d’air marin avant d’aller regagner ma couchette.

…………………………………..

Tout à l’heure, sur le quai, les marins très pessimistes, nous ont annoncé la bruine patagonienne, voire la pluie battante jusqu’à l’arrivée…??! ; je n’ose y croire ..

J’ai tant de choses à découvrir au moment présent que je ne m’arrête pas à ces prévisions ! Laissons-nous porter !,

Dans la nuit le cap de l’île de CHILOE passé, le navire coupe une ligne repérable sur toutes les cartes et trop bien connue des navigateurs des mers ou du ciel !

« Nord clair, Sud obscur: pluie sûre » dit le proverbe de CHILOE !

« Atteindre Melinka fut toujours hasardeux et périlleux. Le golfe de Corcovado et les redoutables Bouches du Guafo culbutent n’importe quel bateau »

Ainsi décrit Francesco COLOANE, le grand écrivain chilien, ce passage redouté :

Qui aborde ce passage « devra affronter les vents violents venus du Pacifique ; aucun bateau n’échappe à ces turbulences qui font la réputation du Golfe de CORCOVADO.. » « les eaux houleuses imposent à tout navire l’épreuve d’un redoutable tangage »

En effet, pendant quelques heures au cœur de la nuit, pas question de quitter son « semi cama (siège inclinable) au risque de se retrouver sur les genoux d’un passager voisin .. ou sur le sol !

Le lendemain au réveil : Début ou fin du monde ? .. la mer s’est calmée, mais le ciel est si bas que les prévisions météo ne manquent pas de nous revenir à l’esprit ! .. De fait nous voilà dans l’ambiance !

la brume matinale s’est levée sur une mer plate, mais ouf pas de pluie.. ; je peux rester de longs moments sur le pont à regarder la mer..

puis peu à peu les premiers reliefs de l’île émergent de l’eau grise,..

laissant paraître les formes tourmentées d’une végétation dense et rabougrie.. premiers symboles de ces terres sauvages du Sud.., à peine ou même jamais touchées par la main de l’homme.

Ainsi, ces paysages qui peuvent paraître tristes dégagent en fait une impression de pureté.. ,

D’ici notre arrivée demain à CHACABUCO, dans les brumes ou les vents plus violents du soir, nous allons côtoyer, approcher, frôler même parfois, des centaines d’îles encore intactes..

Photo VPapillard 6.01.20

Photo VPapillard 6.01.20

Lundi 6 Janvier 2020 :12.00 : Le bateau approche de l’île de MELINKA

île de Mélinka

« LA RUTA » du cargo :

MELINKA : premier des 7 ports desservis.

A l’approche de MELINKA 6.01.20
A quai ! – Photo VP 06.01.20

Suivront de plus petits comme :

PUERTO RAUL MARIN BALCEMEDA,

à peine visible du bateau, bien caché derrière cette langue de terre !

Arrivée au port de RAUL MARIN BALMACEDA où descendra Maya, ma voisine américaine enseignante en mission dans ce village

Puis Puertomoyu et les autres..

Au final, plusieurs bateaux ayant été supprimés en raison du mouvement de grève, 500 personnes ont pris place à bord du bateau.

Une ambiance particulière s’installe .. 

Suite demain !! 

* Magellan : Le « Victoria » sur la route des Indes (voir mon article 6 février 2020 : 500ème anniversaire de la découverte du Détroit de MAGELLAN)

Carte du Pacifique 1589 par Ortelius – photo futura-sciences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :