8 janvier 2020 : Époustouflant LAGO GÉNÉRAL CARRERA !

Je retrouve avec très grand plaisir ce superbe lac peu visité, découvert avec mes filles lors de notre voyage dans cette région centrale de la Patagonie, (« vacances de Noël » 2017-2018)

Avec ses 1850 km2, il est le deuxième plus grand lac d’Amérique du Sud

Je n’ai pas les mots pour exprimer mon émotion devant les incalculables, indescriptibles dégradés

de bleus et de verts du LAC GENERAL CARRERA !

qui ont défilé devant mes yeux en cette journée de mercredi 8 janvier !

Programme du jour :

1/ Traversée Nord-Sud du lac depuis PUERTO INGENIERO IBANEZ-à CHILE CHICO

2/ CHILE CHICO – PUERTO GUADAL : longeant la rive Sud du lac General Carrera, pour rejoindre la Carretera 40..(Nord-Sud « Moyenne Pagagonie »)

3/ Sur la Carretera 40, le long du RIO BAKER, jusqu’à COCHRANE

Ce soir je dormirai à COCHRANE, deux jours de repos ne seront pas de trop pour récupérer de ces 7 heures de voyage, !

..Si les bleus de l’après-midi mont émue « au plus profond », …….

la riche palette des turquoises, et des verts .. du matin et du soir ! .., ne furent pas moins saisissants !

Légèreté des premiers sur le lac le matin //, ..intensité des derniers, ceux RIO BAKER, en fin de journée !

« Ah maman, avec tes verts et tes bleus  » diraient mes filles (avec une pointe d’impatience 😉😀) qui m’ont vue en voyage souvent émue par ces couleurs

Les premiers à m’émerveiller ce jour là furent donc

« les verts et turquoises vus du ferry « TEHUELCHE » ;

qui assure quotidiennement la

traversée Nord-Sud du lac PUERTO INGENIERO IBANEZ-CHILE CHICO

10h-12.30 : une heure trente sur le TEHUELCHE pour contempler l’eau ..

Du plus clair au plus foncé !!

LE TEHUECHE

tient son nom des tribus indiennes de la Patagonie ; Chewelche en langue mapuche, signifie « peuple brave » et fait allusion à la résistance tenace que ces tribus opposèrent à l’expansion des envahisseurs mapuches en Patagonie.. (Voir sur ce blog l’article « Terre de feu » du 11 février ):

Photo VP 8.01.20
Traversée du lac General Carrera – Photo VPapillard 8.01.20

Photos VPapillard 8.01.20

Photo VPapillard 8.01.20

l’émeraude succédant ou cotôyant les premiers bleus

Photo VPapillard 8.01.20

m’offrant un avant-goût des bleus profonds de l’après-midi vus de la rive Sud du lac

Photo VPapillard 8.01.20

A CHILE CHICO, le port est éloigné du centre ville ; fatiguée de ma longue journée d’hier suivie d’un lever trop matinal !, je tente le stop à la descente du bateau, mais sans succès ..: très vite plus une voiture ne remonte vers la ville ! ; je peine à gagner le centre village en tirant mon sac sur 2 km jusqu’à l’arrêt de bus, bien caché derrière une galerie marchande flambant neuve- exemple d’architecture locale .. !- qui abrite la petite agence faisant office de billetterie ; ouf ! Là, je n’hésite pas une minute à reprendre le risque de confier mon sac à Brigitta, si souriante derrière son comptoir ; et légère !, je pars à la recherche du resto qu’elle me conseille ;

quelques minutes plus tard, je prends la dernière place libre dans le seul petit resto du village ouvert aujourd’hui…

A côté de Margarita, et des « travailleurs » de la ville, je me régale du menu du jour, « casuela de guanaco » !! * : tout ce que j’aime !

15 h : et me voila repartie,

2/ « bus toujours« , CHILE CHICO- vers à l’intersection de la CARRETERA 40,

en blanc sur cette carte

La route !

sur la rive Sud du lac General Carrera, (3heures)

Il me faudrait plusieurs pages pour étaler les photos de grandioses paysages du lac ;

Mon « guide de voyage » me l’avait annoncée « aussi belle qu’effrayante, virages en épingle à cheveux, sans de visibilié, graviers, précipices vertigineux sans barrières de sécurité » !! : (Heureusement je n’avais pas lu ce texte avant de monter dans le bus !!)

Par la fenêtre du bus, émotions partagées avec la « poignée de passagers » locaux ! et qui me feront oublier l’inconfort

des 3 premières heures de route caillouteuse

Photo VPapillard 8.01.20

Par la fenêtre, je surveille les échappées qui offrent de saisissants coups d’oeil sur le lac, étendue plate et douce, argentée à cette heure.., qui va se briser au pied des monts Cerro Castillo sur sa rive Nord, sans pour autant rompre cette impression d’infinie sérénité ; le blanc des pointes enneigées ne font que rehausser la pureté du paysage… et relaient cette impression de paix..

ces bleus argents parfois miroitant, étincèlent sous le soleil de fin d’après midi, et m’emportent au plus profond de mes émotions..

des chapelets de petites îles inhabitées parsèment la surface de l’eau, lisse aujourd’hui comme au premier jour du monde,

Photo VPapillard 8.01.20

*Emportée par la beauté des paysages, pas même une pensée pour mon dos qui (plusieurs fois accidenté) a parfaitement supporté les routes désastreuses du Bangladesh et de l’Est de l’Inde, les 1800 virages (oui oui vous avez bien lu ! ) de la route PAI-MAI SAI (Nord Est de la Thaïlande) en petite moto locale !

il est déjà 19h lorsque, s’éloignant de la rive du lac,

le bus nous arrête pour un stop « banos – épicerie » ! enfin !! dans le petit village de

PUERTO GUADAL, juste avant l’intersection de la CARETERA 40 ;

on dévalise l’épicerie de ses délicieux fromages locaux .. ; l’arrivée à Cochrane prévue pour 22 h n’est pas encore pour tout de suite !

3/ la célèbre CARRETERA AUSTRAL

  • la large piste Nord Sud construite sous Pinochet qui relie COHAIQUE Patagonie à TORTEL ,- fin de la route:  dernier village avant EL SUR.. Sud Patagonie ..

Les souvenirs du voyage avec mes filles ne finiront pas de m’accompagner sur cette route poussiéreuse ou peu de voitures se croisent,

a l’approche de la Carretera 40 :

3 nouvelles heures pour rejoindre ma prochaine étape COCHRANE ;

aux inoubliables turquoise et vert,

RIO BAKER Couleur menthe !


Ce soir, il pleut sur

le petit port de Puerto Bertrand, au bord du Rio,

base de départ des « RAFTING SUR LE RIO » ;

il est bien connue des sportifs ; mais ce soir, à cette heure tardive, les bateaux sont à l’abri !

SOUVENIRS SOUVENIRS ! 😍 27 décembre 2017 ! ce jour-là, le port était plus animé !

et un peu plus loin en aval, on ne verra pas du bus

la célèbre CONFLUENCE :

descendant des montagnes, et rempli d’alluvions, le RIO NEF vient se mêler aux eaux vert menthe du RIO BAKER ; après une impressionnante cascade, les deux rivières se rejoignent ici dans un tourbillon impressionnant ! Fabuleux spectacle !

PHOTOS SOUVENIRS décembre 2017 !

puis les oranges et les bruns..

Un peu plus loin, la route surplombe Le Rio qui se prolonge en un large lacet argenté qui reçoit ce soir l’orange du soleil couchant ;

«  une vaste brèche creusée en plein cœur de la montagne par un glacier millénaire aujourd’hui disparu et que les eaux limoneuses ont rendues fertiles.. » dit le poète décrivant l’échappee subitement découverte à la tombée de la nuit par les héros de sa nouvelle *, l’épopée chevaleresque à travers la..

A couper le souffle ! 

il est 21.45, quand, ayant égrené ses passagers dans des hameaux reculés, le  chauffeur me dépose  -dernière passagère!- devant mon Hostal ; OUF  

Le thermomètre a nettement chuté .. 

«  il va neiger cette nuit » me dit-il ..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :