PUNTA DE CHOROS- HUASCO ! Un covoiturage .. inattendu ! / tranquille ..? remontée vers le Nord

Si vous avez le courage de lire !! 

A La Serena, il y a quelques jours, des canadiens m’ont parlé d’un petit port sans touristes, un peu plus haut vers le Nord.. (140 km ?) entre mer et désert .. ça me dit bien.. : 

Je vais donc quitter -à regret – « l’ambiance Soledad et Guido », pour faire un crochet par là en continuant ma tranquille montée vers le Nord ! 

TOUJOURS NORTE CHICO : 800 km au NORD DE SANTIAGO
SANTIAGO – HUASCO : 800 km ..environ !

Plutôt un gros détour en fait, car il n’y a pas de route qui longe la côte, et donc  pour aller dans un village situé sur la côte, chaque fois il faut rejoindre la panaméricaine vers l’Ouest et puis la re quitter pour 40km vers l’Ouest 

Mais comment ressortir de PUNTA de CHOROS ? ..un dimanche qui plus est !

De toutes façons, m’a dit Yvonne, « ni dimanche, ni jamais ! » , pas de bus qui montent au Nord.. 

Cet ap- midi Viviana, surnommée « Vivi »  – à gauche sur la photo-

qui termine aujourd’hui 2 mois de « vacances.. travail » (1)  à Punta de choros, – me propose de m’emmener à VALLANAR, « sur la panam », on y arriverait  en fin d’ap- midi.., et si je ne trouve pas de bus le dimanche pour rejoindre HUASCO sur la côte, je pourrais dormir ds cette ville, et rejoindre HUASCO le lendemain matin : elle m’indiquera un hostal » ..Parfait ! 

Donc ok, j’accepte ! 😀

Après un dernier café et des adieux prolongés à « l’équipe » de la Casa de Soledad et Guido.., la voiture de Vivi pleine à craquer.., – on n’y glisserait plus une épingle ..-, mon sac sur les genoux, on décolle ! 

Dès la sortie de PUNTA DE CHOROS, défilent d’incroyables paysages de déserts,

qui côtoient les immenses plages !..

Photo par la fenêtre ..et les nuages arrivent ! dommage pour les couleurs !

Mais le soleil revient ! j’écarquille les yeux, ça continue ! j’adore les déserts ..

Pendant que Vivi, le pied un peu trop appuyé sur l’accélérateur, me raconte un bout de sa vie, jusqu’ici tout va bien..;

Tout va bien se passer !😉 !!

quand soudain, Vivi m’annonce que .. changement de plan, elle n’ira plus jusqu’à Vallenar .., le père de sa fille l’a appelée,  elle doit redescendre à La Serena ! 

Humm.. Et moi et moi ?? 🤔🤔

Elle propose de me laisser à un DOMEYKO, un village situé à l’embranchement d’autoroutes, où je trouverai sûrement un bus pour Vallenar .. 

ah une rencontre insolite ! Autre porte bonheur 😖!! ??

L’heure tourne, il est déjà 17.00 quand Vivi me laisse devant les carabinieros de Domeyko,.. : pas de chance disent- ils, pas de bus le dimanche.. ! 

Soudain une Dodge approche et se gare à côté de nous ..

C’est Patricio, un ami de Vivi, qui lui aussi a logé au camping de Guido ! 

Mais que vient il faire là ? mystères de la maison de Guido..! Je ne saurai pas. mais bon..; Vivi envolée,  !!, il me propose de me poser 

au bord de l’autoroute, je n’aurai qu’à faire du stop ! «  muchos coches » dit il ! (= Beaucoup de voitures passent)  ! « Beaucoup de chance «  !!

Ah bon ?? 

«  Et si ça marche pas, ce sera retour chez les carabinieros qui me promettent de me loger ce soir ! 

Ok.., pas trop le choix « hein » ?, je hisse mon sac à l’arrière de la Dodge.., 

C’est ainsi qu’un dimanche à 18.00 je me retrouve au bord d’un autoroute .. en plein vent, mon sac « à la main » ! 

Des voitures défilent à 120 /130 km / heure sans aucune envie – évidemment !- de lever le pied de l’accélérateur pour moi ! 

30mn plus tard, je suis saoulée de bruit et de vent, .. et d’humeur moyenne ; La nuit chez les carabinieros ce sera sûrement une expérience mais je m’en passerais..- 

quand soudain le dixième gros bus passe devant moi puis freine brutalement ! 👍😀´ un très gros Pullman à deux étages a sûrement eu pitié de moi, lui !.., et finit par s’arrêter ! 

Ouf ! Je termine 40 km qui me séparent de VALLANAR ds un « salon cama » de luxe !; couchette-lit pour 40 mn : improbable sieste ! 

  • Ce soir je rejoindrai HUASCO par un autre petit bus local  .. 😀
  • Et à HUASCO, 20 h..! je finirai par trouver une surprenante auberge de jeunesse au bout de la ville ..(2) 
  • Fernando, l’hôtelier, aimable comme une porte de prison ! (c’est mieux que de dormir chez les carabinieros de DOMEYKO ?) 
  • Et pour clore la journée, coupure d’électricité à mon arrivée ! 
  • Pas de wifi, pas d’eau chaude, pas de portable («  map’s me »m’a pompé toute ma batterie!) jusqu’au lendemain ! 
un chalet au bord de la mer ! 😀

(2) Mais comme d’hab ds mes voyages, un bonheur au milieu de mon stress ! Ce soir pour oublier mon stress !! : 

A mon arrivée à HIASCO, lorsque je cherchais désespérément un hostal où passer la nuit, je rencontrais 

Anna et Julia qui m’ont accompagnée au bout d’un village jusqu’ à L’Hostal San Fernando » 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :